Belgique: +32 (0)471 52 13 25 / France: +33 (0)6 08 06 01 01

Connaissez-vous la cybersécurité ? À l’aube de 2021, quelle entreprise ne dispose d’aucun outil numérique ? Probablement très peu… Cela, les acteurs malveillants l’ont bien compris et ne lésinent plus sur les moyens pour dérober un maximum d’argent ou de données sensibles aux entreprises françaises d’où la prise de conscience de la cybersécurité.

2020 a été une année record en termes de cyberattaques et l’impact pour les entreprises françaises est sans équivoque. En 2021, les spécialistes de la cybersécurité auront du mal à parier sur une baisse de cette tendance. En effet, sans actions concrètes et sans prise en compte majeure de la part des dirigeants des entreprises associée à la forte transformation numérique et à la généralisation du home office, la tendance aura du mal à s’inverser…

Devenus de réels professionnels du “hacking” des entreprises, des dizaines réseaux d’acteurs malveillants fleurissent chaque jour dans le monde. Puis, ils perfectionnent leurs techniques, leurs tactiques et leurs méthodologies d’attaques pour avoir un impact plus important. Enfin, à l’inverse des idées reçues qui peuvent circuler, ces acteurs ne ciblent pas une catégorie d’entreprise en particulier. De la petite PME artisanale à la grande entreprise multi-filiales en passant par la startup tech, chaque cible à ses avantages et sont une porte d’entrée formidable pour ces groupes d’attaquants. 

Dès lors, le constat semble assez clair, votre entreprise est aussi en danger. Cet article vous apportera quelques éléments essentiels pour améliorer la cybersécurité de votre entreprise et vous prémunir face aux risques cyber. Dans cet article, nous mettrons en lumière les principales conséquences d’une intrusion malveillante dans votre système d’information. Ensuite, nous vous partagerons 10 bons réflexes à mettre en place pour améliorer votre niveau de cybersécurité. 

Cybersécurité : quelles conséquences pour mon entreprise ?

Vous vous en doutez probablement, plusieurs risques liés à une mauvaise cybersécurité pourraient nuire à votre activité. Ces cybermenaces auraient notamment des conséquences irréversibles, les plus fréquentes sont les suivantes : 

  • Conséquences sur l’image de votre marque : disposant d’un fort égo, lorsqu’ils réussissent à introduire un système d’information et à l’exploiter, les cyberattaquants ne manquent pas de vantardise. En effet, ces derniers inondent régulièrement les forums spécialisés pour raconter leurs dernières attaques et mettre à mal les entreprises. Dès lors, si vous subissez une attaque cyber, elle sera rapidement rendue publique et cela atteindra votre crédibilité et votre image de marque.
  • Conséquences sur la vente de vos produits/services : aux yeux du grand public, une société ayant subit une cyberattaque (qu’elle soit de l’ordre de la fuite de donnée client, de l’arrêt de la production/service total ou de l’exploitation d’un produit à des fins malveillantes) n’est pas une société fiable. Ainsi, la cyberattaque peut avoir un fort impact sur votre performance commerciale et la vente de vos produits ou services. Vous devrez donc adopter une stratégie de communication de crise efficace pour rassurer vos clients et mobiliser vos ressources afin d’atteindre cet objectif…
  • Conséquences sur vos relations avec vos prestataires : à l’image de l’impact sur vos clients, vos prestataires et partenaires peuvent également se refroidir. Votre collaboration sera probablement impactée et vous devrez également investir des ressources pour vérifier que ces derniers n’ont pas été touchés par l’attaque.
  • Conséquences économiques : une cyberattaque peut coûter très cher, et ce, sur le court comme sur le long terme… 
    ◦ Coût immédiat : réponse à l’attaque, remédiation, sécurisation du système d’information, les prestations cybersécurité seront nombreuses et coûteuses si vous n’avez pas fait l’effort de sécuriser au préalable. De plus, la gestion d’une cyberattaque nécessitera également une énergie en interne et la mobilisation de vos équipes. Pendant ce temps, la production sera partiellement ou totalement arrêtée et cela aura un impact économique sur votre performance. Enfin, une cyberattaque peut aussi parfois bloquer totalement votre système d’information et contraindre vos collaborateurs à un chômage technique forcé qui impactera aussi vos finances. 
    ◦ Coût sur le long terme : l’impact d’une attaque sur vos clients, vos produits/services et sur vos fournisseurs ralentira votre performance commerciale et impactera votre CA.
  • Conséquences internes : dans de nombreux cas, une cyberattaque est causée par un mauvais comportement en interne. Si tel est le cas, l’implication morale de vos équipes sera en jeu et cela pourra avoir un impact fort sur “l’ambiance” de votre entreprise. Aussi, vous devrez mettre en place des actions de sensibilisation et de formation ainsi que changer les habitudes de vos collaborateurs pour vous assurer que cela ne se reproduise pas. Cela demandera du temps et de l’énergie, mais aussi un investissement financier.
  • Plus généralement, tenant compte de tous les facteurs énumérés précédemment, une cyberattaque aura des conséquences importantes sur votre production et votre rentabilité.
Rapport cybersécurité

Les 10 bons réflexes à adopter pour me prémunir des cyberattaques

Afin d’éviter le pire et de vous protéger face à la croissance de ces cyberattaques. Nous vous recommandons de vous prémunir face à ces risques en mettant en place les bons outils et les bonnes pratiques pour protéger votre entreprise mais aussi vos partenaires et vos clients des potentielles attaques. 

Découvrez dans cet article les 10 bons réflexes à adopter. Parallèlement à cela, nous vous recommandons plus globalement de faire appel à une entreprise spécialisée dans la cybersécurité pour vous accompagner dans la mise en place d’une stratégie adaptée à vos enjeux et à votre métier. 

  1. Adopter une bonne politique de gestion des accès : 
    ◦ Contrôler l’identification sur l’Active Directory de votre entreprise et la gestion des accès.
    ◦ Imposez la mise en place de la double authentification sur vos outils professionnels.
    ◦ Ajoutez une identification par BitLocker au démarrage de l’ordinateur.
    ◦ Imposez la création de mots de passe forts et l’utilisation d’un gestionnaire de mots de passe (type KeePass).
    ◦ Utilisez un VPN sécurisé pour contrôler l’accès à vos applications et serveurs internes.
  2. Gérer efficacement vos privilèges : 
    ◦ Adopter le principe du moindre privilège.
    ◦ Limitez le nombre d’administrateurs systèmes et réseaux.
    ◦ N’autorisez pas le téléchargement libre d’applications.
    ◦ Limitez l’accès de vos outils qui n’ont pas vocation à être utilisés par tous vos collaborateurs.
  3. Sensibiliser vos collaborateurs :
    ◦ Organisez des séances de sensibilisation réalisées par des professionnels de la cybersécurité.
    ◦ Mettez à leur disposition de la documentation sur les sujets de cybersécurité.
    ◦ Faites leur bénéficier de formations cybersécurité en e-learning – l’idéal étant de leur faire passer un petit “diplôme”.
    ◦ Eduquez-les à reporter à votre responsable informatique les mails qui leur semblent douteux et à ne jamais ouvrir une pièce-jointe ou un lien non identifié.
  4. Tester vos collaborateurs : accompagné de professionnels de la cybersécurité, vous pouvez réaliser plusieurs types de tests afin de mettre vos collaborateurs face à leurs mauvais réflexes et améliorer leur éducation cybersécurité : 
    ◦ Test de phishing
    ◦ Test de phishing avec pièce-jointe frauduleuse ou lien malveillant
    ◦ Ingénierie sociale
    ◦ Fraude au président
  5. Réaliser régulièrement des tests d’intrusion et/ou audit cybersécurité :
    Nous vous recommandons de privilégier les prestataires qualifiés PASSI par l’ANSSI pour assurer la bonne qualité du service. Ces tests d’intrusion peuvent intervenir sur vos différents périmètres en fonction de vos priorités : 
    ◦ environnement cloud
    ◦ objets/systèmes connectés
    ◦ système interne
    ◦ applications web, intranet, site internet…
    ◦ mobile devices
  6. Adopter le réflexe cybersécurité :
    Si vous sortez un nouveau produit ou si vous étendez votre système d’information, pensez à réaliser un test cybersécurité
  7. Privilégier des outils européens et sécurisés :
    Pour protéger vos données, favorisez l’utilisation d’outils européens bénéficiant de la réglementation RGPD. Pensez également à vérifier la privacy policy et les informations sur la sécurité de l’outil. 
  8. S’assurer du niveau de sécurité de vos prestataires/partenaires :
    Si vous collaborez régulièrement avec des sociétés, nous vous recommandons de faire le point avec eux sur la sécurité de leurs systèmes d’informations. Cela vous permettra de vous assurez que le risque d’une cyberattaque pouvant vous impacter est limité.
  9. Se mettre en conformité face aux normes :
    Des normes et référentiels cybersécurité existent. Ces derniers peuvent vous aider à vous positionner et à organiser votre stratégie cybersécurité en suivant les guidelines. Les plus “fréquentes” : RGPD, ISO 27001, Guide d’hygiène informatique de l’ANSSI…
  10. Réaliser une analyse de risques :
    Avant d’initier des actions de fond pour sécuriser votre système d’information, nous vous conseillons de réaliser une analyse de risques cyber pour identifier vos points stratégiques et maîtriser votre budget.

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur les mesures à prendre pour sécuriser votre entreprise contre les cyberattaques, n’hésitez pas à nous contacter pour un audit gratuit et sans engagement de votre part.

Pin It on Pinterest