+33(0)6 08 06 01 01 (de 9h à 16h) - 30 minutes de conseils gratuits info@socialsellingcrm.com
Sélectionner une page

C’est aujourd’hui l’heure d’une confrontation directe sur une question que nous nous sommes tous posée : l’intelligence artificielle va-t-elle nous remplacer ? Va-t-elle nous dépasser ? Et surtout, va-t-elle nous remplacer ? Pour en discuter, nous avons Raphael Enthoven, écrivain et professeur de philosophie, et Dr Laurent Alexandre, chirurgien et fondateur de Doctissimo, observateur des révolutions technologiques et auteur du livre ChatGPT va nous rendre immortel.

Le Summit d’Emmanuel Macron sur l’intelligence artificielle

Emmanuel Macron organise aujourd’hui un sommet sur l’intelligence artificielle à l’Élysée. L’objectif est clair : faire de Paris une place incontournable de l’IA dans le monde. Alors que la France tient à ne pas rester à la remorque du progrès industriel mondial, ce sommet pose des questions profondes sur l’impact de l’IA dans divers secteurs.

La confrontation des idées : Un robot pourra-t-il devenir philosophe ?

Pour la première fois en public, Raphaël Enthoven et Laurent Alexandre vont débattre autour de la question : une machine pourra-t-elle un jour devenir philosophe ? Enthoven, qui a confronté ChatGPT lors d’un test de philosophie, affirme que jamais un robot ne pourra devenir philosophe. Selon lui, la capacité de réfléchir n’est pas une simple question de technique ou de rationalité. C’est quelque chose de plus profond et de qualitativement différent.

Les limites de l’Intelligence Artificielle

Enthoven argumente que la conscience et la réflexion ne s’acquièrent pas simplement en complexifiant les processus technologiques.

“Sur le cas du fameux match, qui était un faux match en réalité, parce que la machine est incapable de réfléchir, alors que Kasparov, contre Deep Blue, Kasparov avait affaire à une usine à jouer aux échecs extraordinaire.”

Pour Enthoven, ce n’est pas une question de complexité technique qui fait la réflexion philosophique. Lors de son test avec ChatGPT, la machine a réagi comme un mauvais élève, en mobilisant des connaissances sans véritable réflexion.

La réponse de Laurent Alexandre

Laurent Alexandre, de son côté, trouve l’opposition d’Enthoven biaisée par une fausse objection à la capacité de l’IA. Il attire l’attention sur le fait que ChatGPT, malgré sa rapidité, est loin d’être infaillible, et que la question de réflexion humaine versus réflexion machine est plus nuancée que ce que Enthoven veut bien dire.

A LIRE AUSSI  Comment l'IA dans le SEO façonne l'avenir du référencement

Selon Alexandre, le véritable enjeu est de comprendre que nos outils ont toujours été plus puissants que nous dans certains aspects, mais cela ne signifie pas pour autant qu’ils sont intelligents ou conscients. L’exemple de la médecine est évoqué :

“En matière d’empathie et de colocs singuliers, une étude récente montre que ChatGPT est deux fois plus empathique que les médecins en chair et en os.”

Les prouesses et les limites de l’IA en médecine

Laurent Alexandre avance que dans le domaine de la médecine, l’IA a déjà dépassé les humains en termes de rapidité de diagnostic et même d’empathie. Mais Enthoven rappelle que la médecine est aussi un art et une technique qui repose sur une interaction humaine singulière entre le médecin et son patient, une dimension que l’IA ne pourra jamais remplacer entièrement.

La machine et les émotions humaines

C’est dans la simplicité et l’irrationalité de nos émotions que se trouve la vraie différence entre l’homme et la machine, argue Enthoven. Il donne l’exemple de l’amour, un sentiment qui ne peut être quantifié ou expliqué simplement par des algorithmes.

Laurent Alexandre, tout en reconnaissant cette perspective, présente une vision plus optimiste et en même temps inquiétante. Selon lui, le jour où l’IA pourra simuler des sentiments humains n’est peut-être pas si loin.

“L’IA progresse très vite et notamment sa capacité à avoir des sentiments qui sont bien sûr des simulacres, mais d’avoir des sentiments qui sont équivalents à nos sentiments et même supérieurs à nos sentiments se fait assez rapidement.”

Les prédictions sur l’avenir de l’IA

Sam Altman et Elon Musk, respectivement fondateurs d’OpenAI et de multiples entreprises technologiques, font des prédictions sur l’ascension rapide de l’IA. Altman prévoit une superintelligence d’ici 2033, tandis que Musk parle d’avant 2029. Cette rapidité de développement pose évidemment des questions éthiques et existentielles majeures.

A LIRE AUSSI  Création de vidéos avatars générés par l'IA

La démocratie à l’ère de l’IA

Un sujet central de cette discussion est la façon dont la démocratie est et sera impactée par ces avancées technologiques. Les biais des réseaux sociaux, amplifiés par l’intelligence artificielle, ont déjà démontré leur capacité à influencer considérablement les opinions publiques. La question est de savoir comment nos systèmes démocratiques pourront survivre à cette nouvelle ère.

L’intelligence artificielle va-t-elle nous remplacer ?

Le débat entre Enthoven et Alexandre met en lumière une tension fondamentale entre deux visions de l’avenir: une où l’humain reste irrémédiablement distinct de la machine par ses aspects les plus inexplicables et autre où l’IA pourrait supplanter l’humain même dans ses dimensions les plus intimes.

Alors que la Silicon Valley est divisée entre transhumanistes qui veulent augmenter l’homme et posthumanistes qui prévoient le remplacement de l’humain par des machines, l’essentiel est de continuer à examiner ces questions avec rigueur et ouverture.

“Nous n’avons jamais cessé de mettre en scène le remplacement de l’homme par la machine… mais cela reste une utopie. Nous en sommes aussi loin qu’il y a 3000 ans.” – Raphaël Enthoven

L’avenir nous dira si l’intelligence artificielle va-t-elle nous remplacer ? et si ces visions s’entrechoquent ou se complètent dans un monde où intelligence humaine et artificielle devront cohabiter et s’influencer mutuellement.

Cela conclut le débat “l’intelligence artificielle va-t-elle nous remplacer ?” entre Raphaël Enthoven et Laurent Alexandre sur la place et l’avenir de l’intelligence artificielle dans notre monde. Ce sujet, aussi intrigant qu’important, continuera certainement à susciter des réflexions et des controverses.

img-2

Restez informé et inspiré

Pin It on Pinterest